Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Agence de Saint André de Cubzac, Agence immobilière ST ANDRE DE CUBZAC 33240

Un Cinévillage prochainement ?

Publiée le 25/01/2016

 

Cinévillage : le porteur du projet est confiant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet comporte six salles de cinéma, deux restaurants, une aire de jeux et un Laser game. ©

image Hubert Saladin Lormont architectes
 

Anne-Claire Parola (Sud Ouest)

 

Il aura fallu dix ans à Youen Bernard pour mener à terme son projet de cinéma à Saint-André… s'il parvient à l'ouvrir pour Noël. « On est dans les starting-blocks », annonce-t-il, espérant les premiers coups de pelle au printemps.

 

Ce Cinévillage (lire ci-dessous), situé sur la zone d'aménagement concerté Parc d'Aquitaine au bord de la RD137, a obtenu toutes les autorisations : de la Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) à la Commission nationale (Cnac), en passant par le permis de construire en juin dernier, a précisé Alain Dumas, président de la Communauté de communes du Cubzaguais, dans ses vœux à Saint-André le 8 janvier. Mais « il fait l'objet d'un recours auprès de la cour administrative d'appel », a-t-il ajouté. « Recours non suspensif », garantit le porteur du projet, Youen Bernard. « C'est de bonne guerre », reconnaît-il, après avoir lui-même engagé un recours contre le projet de multiplexe (sept salles) que la société Grand Ecran veut implanter à quelques kilomètres du Cubzaguais sur la commune de Sainte-Eulalie (1). Son adversaire lui reproche « l'abus de position dominante ».

 

200 000 entrées

 

« Oui, je suis partout, mais pour aider des petits cinémas », se défend le directeur de la société Artec, qui gère quinze salles de proximité en Gironde, dont Le Magic à Saint-André (que la municipalité envisage de transformer en salle de spectacle). Youen Bernard veut « permettre aux habitants de la Haute Gironde de bénéficier de la même offre culturelle qu'à Bordeaux ». Son étude de marché table sur 200 000 entrées annuelles. « Je suis confiant sur notre capacité à capter le public du Nord Dordogne : la zone d'influence cinématographique est de plus de 80 000 habitants, jusqu'au sud Charente-Maritime ».

 

Crispation à Blaye

 

Mais y a-t-il de la place pour deux cinémas d'envergure en Haute Gironde ? « J'ai deux enfants, confie celui qui est aussi le gestionnaire du Zoétrope, inauguré à Blaye fin 2013. On a pris le temps de lui faire faire ses premiers pas. Au bout de trois ans, une structure a vraiment sa vitesse de croisière ». Vingt-cinq minutes de route sépareront les deux cinémas. Le public blayais et nord-blayais ne viendra pas à Saint-André, selon Youen Bernard. « Là où il pourra y avoir un petit basculement, c'est sur les habitants de Bourg ou Pugnac, situés à équidistance. »

 

Mais l'homme refuse de parler de concurrence « car le but est que nous soyons deux réussites. Je comprends la crispation de Blaye, mais je ne suis pas un prédateur, assure-t-il. Pour moi, on est de la même famille ».

 

(1) Le chantier de ce cinéma de sept salles doit débuter en février.