Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Agence de Saint André de Cubzac, Agence immobilière ST ANDRE DE CUBZAC 33240

Le RC Cubzaguais tient son bouclier

Publiée le 01/05/2016

rugby Engagée en Comité territorial de côte d’argent, l’équipe senior a remporté le fameux trophée de 2e série lors de la finale qui l’opposait samedi à Lège-Cap-Ferret 13 à 15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© photo Axel Frank

Les joueurs de Jonathan Laskowski et David Ayra ont écrit une nouvelle page dans l'histoire du club plus que centenaire de Saint-André, en décrochant le fameux bouclier de deuxième série du Comité territorial de côte d'argent. La dernière fois que les murs du club house du RCC ont vibré des clameurs de joie d'être champion de 2e série, les Cubzaguais étaient encore pensionnaires du stade de La Garosse.

C'était en 2003-2004 et le président Pascal Clauzure s'en souvient d'ailleurs très bien puisqu'à l'époque, il mouillait encore le maillot sous les couleurs du Racing. « Pour un joueur, c'est un bonheur immense, cela reste des moments forts et inoubliables. Je suis heureux et fier de cette équipe, ce bouclier récompense aussi les efforts de tous nos bénévoles, l'implication et l'investissement de Patrick Lalanne qui nous permet aujourd'hui d'être ambitieux. Mais, l'aventure n'est pas terminée place maintenant au championnat de France ».

Il ne manquait rien en effet, samedi aux abords du terrain à Parentis dans Les Landes au coup d'envoi du match opposant le Racing aux joueurs de la Presqu'île. Patrick Lalanne, le nouvel homme fort du club et du pôle compétition, avait une fois de plus mis les petits plats dans les grands pour faire de ce moment magique qui marque la saison de tout rugbyman, une vraie belle fête rugbystique. Un car de supporter avait été mis en place et chacun s'était vu remettre un drapeau aux couleurs du RCC à l'entrée.

« Ça a été terrible »

Mais que ce fut crispant, Patrick Lalanne avoue être passé par toutes les phases. « Entre tristesse, joie, émotion, j'ai failli mourir, ça a été terrible ! À trois minutes de la fin, on ne savait pas si nous allions gagner ou perdre ce match. Mais comme toute finale, ça ne se joue pas, ça se gagne et nos joueurs l'ont fait avec le cœur face à une très belle équipe dotée d'un cinq devant extraordinaire. Ce bouclier, c'est la confirmation de notre suprématie sur toute la saison de championnat. Maintenant, il reste une aventure exceptionnelle, celle du championnat de France, j'espère que nous irons le plus loin possible. »

Stéphane Ducasse, le manager du pôle compétition, a lui aussi mis à mal son palpitant pendant les 80 minutes du match. « Je suis sorti vidé du stade de Parentis comme si j'avais moi-même disputé la finale. Le suspens a été total, Lège-Cap-Ferret nous a contesté la victoire jusqu'au bout. On est champion grâce à l'expérience de certains joueurs. » Samedi soir, après un passage par le club house de la plaine des sports Laurent-Ricci, la fête s'est poursuivie sur les bords de Garonne à Bordeaux. Sylvie Florès